bouton menu
bouton signet
bouton signet

Colette aime le design

Quand on demande à Madame Corbeil de nous parler de sa relation avec son mari, elle répond spontanément que c’était facile. Raymond Corbeil, habile avec les chiffres et la partie administrative, a vu en sa femme un grand potentiel créatif qu’il a encouragé. Grâce à ce couple de passionnés, la maison du même nom, partie d’un petit commerce dans l’est de Montréal, compte aujourd’hui quatre grands concepts de magasins. Elle a toujours le vent dans les voiles et plein de projets, prêts à se concrétiser.

Une famille tissée serrée

Éric et Stéphane, les fils de Colette et de Raymond, tiennent à présent les rênes de la maison. Leur mère, quant à elle, est toujours aussi active. « On fait tout ensemble : on voyage et on fait les achats. Mais on a chacun nos forces. C’est même curieux, car mes garçons fonctionnent un peu comme Raymond et moi : le côté administratif, c’est plus Stéphane et Éric me ressemble, il est plus créatif. » Les garçons sont tous deux allés à l’université, puis ont choisi d’intégrer l’entreprise de leurs parents. Pourtant, « on ne les a jamais poussés à faire ce métier, Raymond et moi. Mais on était contents qu’ils se joignent à l’entreprise. Ça me rend très fière ! »

Un style incomparable

En plus de quatre décennies, la mode dans le secteur de l’ameublement a beaucoup changé. Tout comme le marché, qui a évolué et subi des périodes de crises et de profondes mutations. Maison Corbeil achetait une très grande quantité de meubles québécois à une certaine époque. Mais face à la compétition, de nombreux fabricants ont dû mettre la clé sous la porte, forçant l’entreprise à se fournir ailleurs. Puis la tendance du meuble européen a fait son entrée et Colette Corbeil est tombée en amour avec le design italien. « Tout part de Milan, il n’y a rien de comparable » affirme-t-elle. Aujourd’hui, le design de meubles québécois a retrouvé la santé et Maison Corbeil privilégie à nouveau les fournisseurs locaux.

Des coups de coeur

Pour choisir meubles et objets de déco, Colette Corbeil écoute son instinct. « Il faut que j’aime ça. Tout ce qui se trouve dans mes magasins, je le mettrais chez moi. Quand on fait un achat, il faut avoir un coup de coeur : on n’achète pas uniquement parce qu’on sait que ça va se vendre. » Elle a parfois des discussions animées avec ses fils, plus soucieux des contraintes budgétaires. Sauf que les fils ont eux aussi leurs coups de coeur. « On est un peu fous dans la famille, de vrais passionnés ! » Sa touche magique se retrouve dans chaque magasin, dont elle assure la conception visuelle. Elle monte encore les décors dans les nouveaux magasins et, malgré toutes ses années d’expérience, a toujours le trac quant au résultat final : « Quand j’ai terminé et que tout est à mon goût, c’est un grand bonheur. Je me sens rajeunie de 50 ans ! »

L’Espace Colette

Habituée à visiter Paris chaque année, Colette Corbeil avait un petit faible pour la célèbre boutique Colette, où se trouvait la fine pointe de la mode, des accessoires de déco aux gadgets technos. Un endroit branché, dans le coup, qui l’amusait beaucoup. Malheureusement, la boutique a fermé il y a quelques mois. « Comme quoi on n’est jamais arrivé dans notre domaine. Il faut constamment se renouveler et ne rien prendre pour acquis. » La Colette parisienne lui a donné l’idée d’avoir un espace à elle, dans lequel elle présenterait ses plus beaux coups de coeur, des choses qui lui ressembleraient, qui colleraient parfaitement à son style. L’Espace Colette était né. Meubles haut de gamme, tissus luxueux, objets hypertendance sont exposés dans le magasin de Montréal. Pas une seule faute de goût, à l’image de Colette Corbeil.

Quand on lui demande son secret, elle répond tout simplement : « Je me dis que j’ai été très chanceuse de faire un métier que j’aime. Bien sûr, on a eu des épreuves en cours de route, mais on dirait que plus je vieillis, plus j’aime ça ! »

Venez visiter l’Espace Colette en magasin au 1215 Boul Cremazie OMontréal QC, H4N 2W1.